Fête du Montréal Intérieur et Souterrain

Fête du Montréal Intérieur et Souterrain

Courir sous terre : un remède au blues de l’hiver ?

Pour une seconde année consécutive, le centre-ville de Montréal fut témoin d’une course à pied plutôt originale. Le superbe temps ensoleillé qui régnait à l’extérieur en ce dimanche 25 février 2007 s’était également infiltré à l’intérieur où 674 coureurs enthousiastes participaient à la seconde édition de la Fête du Montréal Intérieur et Souterrain ( www.montrealenlumiere.com ).

Cette course brève mais effrénée de 5 km, organisée de main de maître par Vélo Québec Événements ( www.velo.qc.ca ), offrait un parcours visitant les corridors des boutiques, stations de Métro et autres couloirs souterrains reliant plusieurs édifices du centre-ville, lequel s’avérait plutôt accidenté et sinueux avec ses très nombreux escaliers et virages serrés. En effet, ce tracé était pimenté de plus d’un millier de marches à monter et à descendre, la difficulté étant de les descendre une par une pour observer le règlement tout en évitant de ralentir indûment.

Nous partions du Carrefour Industrielle Alliance (autrefois le grand magasin Simpson construit en 1929) pour aboutir au Complexe Desjardins, où un léger snack ainsi que l’incontournable T-shirt « technique » nous attendaient, au terme d’un véritable cross-country urbain comportant de nombreuses montées, descentes et courbes assez raides à négocier. Le parcours permettait de découvrir de très beaux endroits du réseau intérieur et souterrain de la ville, notamment la patinoire du 1000 de la Gauchetière (nouveauté sur le parcours), l’atrium du Centre du Commerce Mondial (pour admirer le splendide bassin où domine la statue d’Amphitrite, épouse de Poséidon) et le magnifique Parquet de l’édifice de la Caisse de dépôt et placement.

Fait à noter (et chapeau à l’organisation !), la file d’attente du départ était divisée de manière à regrouper les participants en fonction de leur propre estimation du temps pour parcourir les 5 km, et un départ individuel intervenait à toutes les 3 secondes (évitant un stampede dans d’étroits couloirs). Le même stratagème avait été utilisé l’année précédente avec succès. La puce électronique Sportstat a permis de compiler fidèlement les temps individuels et le premier compléta l’épreuve en 19 min. 12 s.

Mon 18 e rang (6 e dans mon groupe d’âge) avec 22 min. 17 s. m’a permis de constater tout le bénéfice des intervalles sur tapis roulant en hiver puisque j’ai retranché près d’une minute à mon temps de l’année dernière.

Bref, j’ai pu constater combien les coureurs ont apprécié leur expérience puisque les nombreux sourires en disaient long. Tout cela ne m’a guère surpris vu le caractère unique de cet événement qui avait lieu dans un endroit tout aussi unique. En effet, depuis sa création autour de la Place Ville-Marie en 1962, le réseau piétonnier intérieur et souterrain du centre-ville de Montréal n’a cessé de s’étendre pour atteindre aujourd’hui 29,7 km, dont la moitié sous terre. Aucune autre ville ne possède un réseau aussi étendu !

Marc Dagenais

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.