Demi-Marathon International de Québec

Demi-Marathon International de Québec

30 km en boucles

cliquez pour agrandir

Alors qu’un crachin nous accompagnait sur toute la distance en 2008, le Demi-marathon International de Québec (DMIQ) s’avérait passablement ensoleillé pour sa 6e édition. Avec un bon vent du sud-ouest (selon ma perception), la température était certes assez fraîche pour courir sans transpirer indûment. Pour ma troisième participation, j’étais accompagné de mes potes Mathieu Girard et Laurent Jugant, deux des quelques « Kenyans » de notre club de St-Bruno.

Les terres du magnifique Domaine Maizerets, situé quelques kilomètres à l’est du centre-ville de Québec, accueillaient le centre nerveux des opérations de même que la ligne d’arrivée. Organisé par l’équipe du circuit Courir à Québec (www.couriraquebec.com) qui est aussi maître d’œuvre du Marathon des Deux rives dont la 12e édition aura lieu le 30 août prochain, le DMIQ se veut une occasion de découvrir un autre visage de la Vieille Capitale.

En effet, le parcours consiste en une boucle aplatie et irrégulière de 17,3 km dont l’extrémité est s’approche des Chutes Montmorency (que l’on peut entendre sans les voir) et dont la moitié sud emprunte la piste cyclable qui borde le fleuve St-Laurent en parallèle avec l’autoroute 440. La portion nord de la boucle qui emprunte les boulevards Montmorency et Ste-Anne est très quelconque. Heureusement, la piste cyclable nous offre certains beaux points de vue sur l’Île d’Orléans, le fleuve et la Haute-Ville au loin, autant d’éléments pour composer un beau paysage n’eût été du voisinage très inesthétique de l’autoroute.

En plus d’une course de 3 km pour les jeunes (7-14 ans), des épreuves de 10 et 30 km complétaient le programme avec l’épreuve-phare du demi-marathon. En hausse appréciable par rapport à l’an dernier, près de 1500 participants prenaient part à l’une ou l’autre des 4 épreuves. Distance peu fréquente dans le calendrier des courses au pays, c’est l’épreuve du 30 km qui m’incita à m’inscrire au DMIQ dès 2007, puisqu’elle cadrait alors dans mon programme d’entraînement en vue du Marathon d’Ottawa; en 2008, l’épreuve a servi de préparation au Marathon du Vermont à Burlington; cette année, ce sera en préparation des marathons de Saskatoon (24 mai) et Calgary (31 mai).

Les participants au circuit de 30 km devaient d’abord courir un tronçon de 13,2 km de la boucle pour ensuite la parcourir au complet; des autobus assuraient la navette entre le Domaine Maizerets et le lieu de départ. Le peloton du 30 km s’ébranla à 8h00 AM et le premier termina l’épreuve en 1h47 (la première femme en 2h14) alors que le 144e participant fermait la marche en 4h00. Quant au demi, le vainqueur terminait en 1h08 et la première femme en 1h20. En ce qui me concerne, je suis très fier de mon 2h07 et la 3e place dans mon groupe d’âge, ce qui est assez inhabituel pour moi.

Pour ceux qui l’ignorent, le gagnant du 30 km, le sympathique David Le Porho, a complété l’an dernier un périple qui l’a amené, avec sa conjointe Claire Doulé, à courir un marathon sur chacun des cinq principaux continents (voir: http://www.m5c.cc/ à ce sujet). Mon ami Laurent, blessé au « bas du corps » a prudemment ralenti sa cadence habituelle pour m’accompagner, et Mathieu a terminé le demi en 1h21, bon pour la 9e position.

Comme toujours, les coureurs ont été bien gâtés par l’ensemble des bénévoles enthousiastes qui n’étaient pas avares de leurs encouragements et félicitations. Je dois quand même constater qu’après avoir couru le marathon de Boston sous les cris de centaines de milliers de personnes réparties sur 42 km, les abords du parcours québécois me semblaient bien déserts. Quoiqu’il en soit, à l’arrivée, un brunch copieux nous était servi sous la tente (œufs, jambon, pain doré, bagels, crêpes et…café McDonald’s!), après la distribution de bien belles médailles. Une belle ambiance conviviale sous la tente.

Je crois que je suis en train de développer un véritable engouement pour cette distance de 30 km et pour les compétitions à Québec.

Marc Dagenais

2 thoughts on “Demi-Marathon International de Québec

  1. Monsieur,

    Je suis un novice de 43 ans qui négocie en courant depuis deux mois un virage à la corde.
    Je n’ai pas l’habitude de publier des commentaires sur le web, mais la photo qui accompagne votre texte m’a pris au dépourvu, au hasard de ma navigation : les sourires qui s’affichent sur votre visage et ceux de vos amis ressemblent étrangement au mien, lorsque je reviens d’une séance de course…
    Le bonheur est-il dans la foulée ?

    Bertrand.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.