Luc Venne

Luc Venne

Discours d’intronisation de Luc Venne (2004)

par Robert Gemme, 2008

Dans un premier temps, je dois vous dire qu’il se peut que j’aie pu commettre des erreurs ou oublié quelques statistiques. Il faut dire que j’ai dû fouiller les quelques 3500 pages des journaux du club afin de recueillir toutes les statistiques et anecdotes concernant nos deux intronisés d’aujourd’hui. Alors, je vous permet de me corriger si erreur il y a.

 Je voudrais également ajouter qu’à compter d’aujourd’hui je ne ferai plus partie du comité de sélection et je me concentrerai à faire les recherches pour les futurs intronisés.

Petit retour historique

Ce que Roch Rouleau a oublié de mentionner dans son préambule, c’est que le tableau de la Foulée d’Honneur doit refléter la plus grande diversité à l’intérieur du Club des coureurs.

 C’est pourquoi le premier intronisé fût un membre décédé, Bruno Colpron. Pour le deuxième, le comité ne pouvait choisir quelqu’un d’autre que le «merveilleux moi-même». Ensuite, pour respecter le sexe féminin et un peu par obligation, le comité a dû introniser une femme, Ghyslaine Beaulieu. Deux autres femmes ont aussi été intronisées, soit Lisette Moreau et Françoise Maillé. Également, en 1999, une premier policier a été élu, Daniel Girouard de la GRC et puis deux autres de la S.Q., Laval Lacroix et Roch Rouleau.

Au cours de la dernière année, il y a eu une commission importante qui a influencé le Comité de sélection, la commission sur les aînés qui a demandé de valoriser davantage nos vieux. Alors, le Comité n’a eu d’autre choix que d’introniser une vieux de 63 ans et j’ai nommé Luc Venne. Je salue aussi la présence parmi nous de Ginette, son épouse.

Luc : 23 d’appartenance dans le club

On a choisi Luc pour ses performances sportives et son implication sociale au sein du club. Luc est membre du Club depuis 1984 ce qui lui fait 23 ans d’appartenance. Luc a cumulé 532 présences officielles en 23 ans, ce qui lui donne le 4ème rang au total de tous les membres et ce, depuis la fondation du Club en 1979. Ça lui donne le 1er rang pour la moyenne du nombre de présences si on considère le nombre d’années de membre en règle, soit 23 ans.

Les performances en course

  • Luc a fait son premier 5 k le 16 mai 1984 avec un temps de 25 min. 47 sec.
  • Son meilleur 5 k a été en 19 min. 59 sec. à Saint-Eustache en 1985.
  • Son premier 10 k a été fait le 23 mai 1984 avec un temps de 45 min. 41 sec.
  • Son meilleur 10 k a été de 40 min. 02 sec. en avril 1995.
  • Il a aussi couru un 15 k en 61 min. 51 sec. en 1989 à Saint-Léonard.
  • Son meilleur 20 k a été parcouru en 1 hre 24 min. 56 sec. à Brossard en 1989.
  • Luc a complété un marathon en 1985 avec un temps de 3 hres 33 min. 50 sec.
  • Il a abandonné à deux reprises soit en 1987 et 1990.

Mais à 63 ans, Luc est encore capable de courir un 5 k en 24 min. 03 sec., un 10 k en 52 min. 54 sec. et un 20 k en 2 heures!

Une présence record

  • Luc a remporté le trophée de participation en 1989 avec 40 présences sur un total possible de 41.
  • Il a terminé deuxième en 1990 avec 38 présences sur 43 et a terminé encore une fois premier en 1996.
  • En 1997, Luc est le premier membre du Club à avoir obtenu 9 médailles de progression sur un total possible de 9.
  • Il est un des rares membres à détenir 10 médailles de progression sur 12 médailles possibles depuis qu’on a ajouté le 20 k dans les médailles de progression.

Autres performances

À la suite de nombreuses blessures à la course, il se concentre sur le ski de fond et le vélo où il se distingue à plusieurs occasions. Ce qui lui vaut cette phrase célèbre de Michel Grégoire «Quand tu n’as pas de Venne, pourquoi ne pas faire comme Luc» (juin 1995).

Lors du duathlon de la Saint-Jean-Baptiste, Luc a terminé 1er pour le vélo sur une distance de 12 k en croisant le fil d’arrivée en 20 min. 18 sec.

Luc a également gagné le championnat de Lambada lors de la course d’ouverture de 1990 en dansant avec Diane Bergeron.

Luc a aussi réussi l’ascension du Mont Washington (6288 pieds) en 1998 avec entres autres, Danielle Perron, Jean Choquette, Ghyslaine Beaulieu et Roch Rouleau et ce, malgré des vents de 110 km/h et de la pluie abondante. D’ailleurs, Roch a écrit un article palpitant dans le journal d’octobre 98 qui relate bien cette expédition.

Luc se distingue également par son pleurnichage et son extraordinaire facilité à se trouver des défaites pour ses piètres performances : «mon genou, mes hanches, mon dos, chevilles, maudit nid de poule, mauvaise signalisation, maudite chaleur, maudit froid, le vent, etc… mettez-en»!

Sur le plan social, Luc a été membre du C.A. de 1989 à 1991 et était responsable des activités sociales. Il a entre autre organisé deux parties de hockey pour les membres du Club. Voici Luc un souvenir de l’une de ces parties de hockey: la rondelle officielle de cette partie. Je voudrais mentionner humblement que lors d’une de ces rencontres, j’ai fait un tour du chapeau.

Luc est aussi reconnu comme un gars très serviable. Il est toujours prêt à aider quelqu’un du Club. En 1998, il m’a aidé à refaire ma toiture, m’a initié au ski de fond avec mon beau costume tyrolien. Il n’avait pas honte, lui, contrairement à Diane Bergeron et Odile Ouellet. Il a distribué des «passes» gratuites à plusieurs membres du Club pour aller skier dans la montagne du côté de l’armée. Il y a certainement d’autres membres qui pourraient compter des histoires sur les services que Luc leur a rendus.

En conclusion, on peut dire que Luc c’est :

  • la mémère du Club, comme l’appellent affectueusement ses amis. Quand il court à notre vitesse, il jacasse et chiale, un peu comme Odile Ouellet;
  • quelqu’un qui connaît plein de monde partout, en course à pied, en vélo ou en ski de fond, grâce à ses soeurs, ses frères, ses nièces, ses oncles, etc.; (exemples: en 1991, il nous annonçait en primeur qui serait celui qui enregistrerait le prochain vidéo de Mitsou.. Moi je connais bien Mitsou, c’était une amie de sa soeur)
  • surtout le champion de l’assiduité du Club tant au siège social (la brasserie) qu’aux courses du mercredi.

Félicitations Luc pour ton intronisation, c’est pleinement mérité.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.